• Développer sa concentration

Lorsque nous devons nous concentrez sur un sujet , un dossier, une lettre , l'étude nous avons beaucoup de mal  faire preuve d'attention.

Par contre notre attention est facilement accaparée par la télévision , une chansons, une idée nous sommes comme hypnotisé, nous perdons notre discernement .

 

Force est de constater que nous n'avons pas une grande indépendance face à notre esprit nous ne sommes pas libre et dans ces conditions il est difficile de se sentir heureux.

 

Dès lors que l'esprit peut se concentrer avec douceur et docilité sur le sujet choisi et que cette concentration est facile et fluide nous nous sentons mieux.

 

  • Lâcher-prise dans la spontanéité de l’instant présent

Ceci devient possible dès lors que  la concentration est naturelle et dénuée d’effort

 

  • Clarifier et stabiliser son Esprit

  1-La clarté par opposition à la torpeur

L’esprit doit être clair et limpide, l'objet de la méditation quel qu'il soit doit apparaitre très clairement à l'esprit qui doit lui-même être alerte.

 

   2-La stabilité en opposition à la dispersion.

Si l'esprit vagabonde, erre, alors il ne peut y avoir de méditation

  • Calmer le mental.

Nous avons beaucoup d'idées à la minute, nous sommes capables de faire un grand film avec tout ce qui nous arrive, au lieu de prendre les choses dans l'instant présent, nous les organisons en histoire. En nous coupant de nos sens, et de la réalité de l'instant nous laissons les passions destructrices nous envahir causant beaucoup de souffrance en nous et autour de nous.

  •  Se débarrasser de l’emprise des émotions

 Bien qu'elles ne fassent pas partie de sa nature  notre esprit les a utilisé de plus en plus spontanément et elles ont commencé à laisser des empreintes.

 

Elles nous paraissent tellement familières que nous pensons à tors qu'elles sont nous ou que nous sommes elles.

 

Ces passions destructrices ne font pas partie de la conscience c’est notre habitude de les saisir qui nous donne l’impression qu’elles nous appartiennent. Ou qu’elles nous dirigent.

 

Chaque d'elle est donc une ambiance particulière dont nous nous saisissons et avec laquelle nous nous définissons voici l’erreur.

 

Nous pouvons décider de ne plus nous saisir de ces poisons, en comprenant que notre conscience est vierge de ces émotions.