Toutes les pratiques spirituelles : la prière, le mantra, la méditation, la dévotion et la danse sacrée, ainsi que le développement des vertus comme la véracité, la non-violence et la pureté, ne visent en réalité que l'éveil de cette Énergie du serpent, et sa montée le long des différents chakras, entre Swadishthana et Sahasrara.

 

Ce dernier s'appelle le lotus aux mille pétales : il est le siège de l'Absolu (Para – Sadashiva).

 

la Kundalini Shakti (énergie) étant séparée de l'Absolu , est localisée dans le Muladhara . C'est de là qu'elle monte à travers les chakras afin de libérer le yogi qui persévère dans sa pratique.

Chez les matérialistes qui se perdent dans la jouissance sensuelle et sexuelle, le pouvoir de la Kundalini dort par manque de stimulus et d'exercices spirituels.

Seule la force produite par de tels exercices peut éveiller le pouvoir du serpent.

Tout autre pouvoir obtenu par la richesse et la renommée est inefficace.

 

Lorsque l'adepte pratique sérieusement toutes les disciplines expliquées dans les textes sacrés et indiqués par l'instructeur* , alors les voiles qui enveloppaient la Kundalini commencent à s'écarter pour finalement être déchirés. A ce moment le pouvoir du serpent se dirige vers le haut

Lorsque la Kundalini s'élève d 'un chakra à un autre, le yogi, lui aussi, s'élève d 'une étape dans l'ascension yogique ; une nouvelle page du livre divin lui est révélée .

 

 

Plus la Kundalini monte, plus le yogi progresse vers le but de la perfection spirituelle.

 

Lorsque la Kundalini arrive au sixième centre, ou Ajna Chakra, le yogi acquiert la vision de l'aspect personnel de la Divinité (Saguna Brahman),

 

Quand elle parvient au centre supérieur de Sahasrara Chakra, le yogi se désidentifie des personnalités connecte son individualité et entre en conscience dans l'unité de Sat-Chit-Ananda, c'est-à-dire Existence-Conscience, Félicité absolue